Le petit français d’Allemagne

Je viens de lire de la mort d’Henri Salmide à Bordeaux, France, le 23 février.

Né Heinz Stahlschmidt en Allemagne, il était sous-officier de la Kriegsmarine, stationné à Bordeaux. En 1944, il a reçu l’ordre de faire sauter les installations et les quais de la ville.

Mieux qu’obéir, il voulait éviter la destruction du port.  (J’ai lu que les ouvriers lui appellaient “le petit français;” apparemment il n’était pas le plus mauvais “boche” à Bordeaux.)   Il a fait contact avec un membre de la Résistance, qui l’a dit qu’il avait “ni hommes, ni armes” pour l’empêcher.

Tout seul, le 22 aout (quatre jours avant la date pour la destruction), Stahlschmidt est entré le blockhaus où étaient entreposé les explosifs.  Il a déclenché les amorces.

Quelques minutes plus tard, le blockhaus était détruit.  Stahlschmidt a tué presque 50 soldats allemands–mais il a sauvé presque 3,500 ouvriers et citoyens de Bordeaux.

Après la guerre, il a marié une française et est devenu citoyen français en 1947, quand il a pris le nom Henri Salmide.

En 2000, il est devenu chevalier de la Légion d’Honneur.

Photo de Sunfox (Sunny Ripert), flickr.com/people/sunfox/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *