Le rêve de Champlain

L’hiver dernier, j’ai lu en anglais Champlain’s Dream (Le rêve de Champlain) de David Hackett Fischer.  Auparavant, je n’ai pas su beaucoup de cet explorateur, marin, soldat–sauf que l’Ordre de Bon Temps qu’il a fondé à Port-Royal en 1606.

(Port-Royal se trouve près de la baie de Fundy, appelé à ce temps-là Baie française.  Ce petit “hameau fortifié” était le premier établissement européen au nord de la Floride, selon le site du Parcs Canada.)

Ce serait impossible à décrire la vie riche et surprenante de Champlain.  Il a cru fortement dans l’idée de la Nouvelle France.  C’était Champlain qui, après avoir parlé avec des Indiens, a écrit sur les chutes de la Niagara et sur les Grands Lacs.  Il a traversé l’Atlantique le moins à vingt-sept fois, et a fait centains des autres voyages.

Nous n’avons pas aucune image de Champlain–du moins, pas d’image authentique.  Il y a des peintures, certainss très connues, mais elles n’étaient pas fait pendant sa vie.  Néanmoins, Fischer écrit que Champlain a souvent dessiné des images et des cartes pour ses livres.

Dans ses Voyages, un livre de 1613, Champlain recontrait une bataille, Deffaite des Yroquois au Lac de Champlain:

Regardez dans le centre.  Vous verrez un capitaine français, en casque avec panache.  C’est Champlain.

2 thoughts on “Le rêve de Champlain”

  1. J’ai acheté Champlain’s Dream, mais je n’ai pas encore commencé à le lire. Je veux terminer la lecture de Dune de Frank Herbert avant. Je n’ai entendu que de bons commentaires à propos du livre de David Hackett Fischer.

    Deux de mes ancêtres se sont mariés à Port-Royal en 1661.

  2. Vicky,

    J’aimais Champlain’s Dream tellement que ma femma m’a donné Samuel de Champlain before 1604, de Conrad Heidenreich et K. Janet Ritch. Avec des articles sur l’histoire (par exemple, la France et l’Espagne dans l’époque de Champlain” et “la langue française de Champlaine”).

    Ce livre contient aussi divers document de son temps, dans l’original français et en traduction anglaise. Comme ceci, le premier chapître de Des Sauvages, ou, Voyages de Samuel Champlain (1603):

    Nous partismes de Honfleur le 15. jour de Mars 1603. Cedit jour nous relaschasmes à la Rade du Havre de Grace, pour n’avoir le vent favorable. Le Dimanche ensuyvant 16. jour dudict mois, nous mismes à la voille pour faire nostre route. Le 17. ensuivant nous eusmes la veuë d’Orgy & Grenesy, qui sont des isles enter de la coste de Bretagne. Le 19. nous faisions estate à 7 heures de soir estre le travers de Ouessans…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *