Mon voyage virtuel en Finlande

Depuis deux ans, j’ai travaillé avec une collègue finnoise. Je passe une heure chaque semaine sur ce travail. En plus, j’apprends plus de la Finlande, et elle et moi partageons des intérêts professionnels.

Une partie de son propre travail consiste à la formation des personnes à faire des présentations.  La semaine dernière, elle travaillait avec un groupe des finnois que serait donné des présentations… aux anglophones, en anglais.

l'automne en Finlande
L’automne en Finlande

Elle m’a invité à parler à son groupe, en anglais, au sujet de la façon de présenter efficacement aux personnes dont la langue maternelle est l’anglais–particulièrement des américains.

Je crois qu’il y a une différence entre un stéréotype et une généralisation. Un stéréotype est une supposition que tout le monde qui appartient d’un groupe est identique: le français porte le béret, l’américain parle trop fort, un suèdois est toujours blonde.

Mais une généralisation, même si elle est trop simpliste, est néanmoins utile comme quelques premièrs pas vers la reconnaissance de formes possibles.  C’est vrai que, comme Stephane Golmann a chanté:

On ne peut pas contenter tout le monde et son père
être au four, au moulin, ou avoir quatre mains…

Mais on peut visiter le four, pour savoir mieux ce qui passe là, et après visiter le moulin.

Alors? Mon collègue m’a décrit certaines généralisations qui s’appliquent aux finnlandais.  Par exemple, ils peuvent être très graves, en particulier au travail ou en donnant une présentation. Ils croient que il n’est pas professionnel à faire des blagues ou utiliser l’humour dans un présentation.  Aussi, ils croient que les faits doivent parler pour eux-mêmes.  Donc, ils n’essaient pas coinvaincre leur auditoire sur un certain point.

Peut-être vous voyez que je ne suis pas très finlandais.

Mon collègue et moi avons aussi discuté les differences entre sa langue et la mienne.  Le finnois n’est pas une langue indo-européenne, comme anglais, français, ou même croate.  Et elle est une langue agglutinate, qui forme des mots des éléments basiques.  Par exemple:

  • talo (un maison / la maison)
  • talossa (dans une / la maison)
  • talolla (à une / la maison)
  • talona (comme maison)

Ou, un peu plus difficile:

  • istua (s’asseoir)
  • istun (je m’assieds)
  • istahtaa (s’asseoir pour un temps)
  • istahtaisinkohan (Je me demande si je devrais m’asseoir pendant un certain temps)

J’écrirai plus, mais il est déjà trop longtemps que je n’ai rien écrit ici.

Photo de l’automne en Finlande, de Heather Sunderland.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *