Marguerite

Cette chanson, chanté par Geraldine Hollett du groupe The Once (site en anglais), de Terre-Neuve, raconte l’histoire de Marguerite de La Rocque (lien en anglais). Elle était une femme de la noblesse française. Elle était aussi une parente de Jean-François de La Rocque de Roberval — en cette chanson, il était son oncle, mais en fait peut-être son cousin ou son frère.

Le sieur de Roberval est chargé par François 1er  d’aller au Canada, avec Jacques Cartier, en 1542. Selon Wikipedia,

La navigation dans le golfe et le fleuve Saint-Laurent se fait sans autre incident que la romanesque aventure de « la parente » de Roberval, la demoiselle Marguerite de La Rocque, qui fut abandonnée sur une île avec son amant.

Apparemment, elle est tombée en amour avec un homme  et le sieur de Roberval les a échoué sur ou près “l’Île de Démons,” dans le fleuve Saint-Laurent, près de l’embouchure de la Rivière Saint-Paul, avec Damienne, la jeune servante de Marguerite. Plus tard, Maguerite a eu un enfant.

L’enfant est mort, et l’amoureux, et la servante. Marguerite a survécu. Quelques années plus tard, elle était sauvée par des pêcheurs basques. Elle est rentrée à la France.

Dans cette chanson, la chanteuse semble avoir changé le lieu de l’histoire du Québec à la Terre-Neuve–peut-être car elle est de Terre-Neuve elle-même, et dans cette vidéo elle y chantait.

(Concernant le nom du groupe, “the once” comme un idiome à Terre-Neuve veut dire “immédiatement” — “I’ll do it at the once” veut dire “je le ferai tout suite.”)

Oh the year was 1542
In the springtime, love, in the springtime, love
Marguerite, her man, and her servant, too
They roamed the hills of Newfoundland
The hills of Newfoundland.

O, l’an était 1541
Au printemps, mon amour, au printempts, mon amour
Marguerite, son homme, et sa servante aussi
Ils parcouraient les collines de Terre-Neuve
Les collines de Terre-Neuve

Oh, all around you, Marguerite
In the springtime, love, in the springtime, love
There are woods to hide and berries to eat
On the hills of Newfoundland, my love
On the  hills of Newfoundland.

O, tout autour de vous, Marguerite,
Au printemps, mon amour, au printempts, mon amour
Il ya des bois pour se cacher et de baies à manger
Sur les collines de Terre-Neuve, mon amour
Sur les collines de Terre-Neuve

Oh the serving maid on guard she stood
In the springtime, love, in the springtime, love
While they made a bed in that lonely wood
On the hills of Newfoundland, my love
On the  hills of Newfoundland

O, la servante montait la garde
Au printemps, mon amour, au printempts, mon amour
Pendant qu’ils ont fait un lit dans cet bois solitaire
Sur les collines de Terre-Neuve, mon amour
Sur les collines de Terre-Neuve

Oh, uncle dear, what have I done?
In the springtime, love, in the springtime love
I have loved a man and will bear his son
On the hills of Newfoundland it was
On the  hills of Newfoundland

O, cher oncle, qu’est-ce que j’ai fait?
Au printemps, mon amour, au printempts, mon amour
J’ai aimé un homme et je porterai son fils
Sur les collines de Terre-Neuve, c’était
Sur les collines de Terre-Neuve

Oh from my sight forever go!
In the springtime, love, in the springtime love
The world of men no longer know —
To the Île of des Démons you go
To the Île of des Démons

O, sortez de ma vue pour toujours!
Au printemps, mon amour, au printempts, mon amour
Ne saurez plus le monde des hommes
À l’Île des Démons vous irez
À l’Île des Démons

After eight long months her young man died
Marguerite grew strong, Marguerite grew strong
Then the serving maid and then her child
On the hills of Newfoundland, my love
On the  hills of Newfoundland

Après huit longs mois, son jeune homme est mort
Marguerite est devenue forte, Marguerite est devenue forte
Et puis la jeune servante, et puis son enfant
Sur les collines de Terre-Neuve, mon amour
Sur les collines de Terre-Neuve

Oh, alone and lonely, lost in prayer
Oh, a year went by, oh, a year went by
When a fishing party found her there
On the hills of Newfoundland it was
On the  hills of Newfoundland

Seule et solitaire, perdue dans la prière
O, une année s’est écoulée, o, une année s’est écoulée
Une partie de pêche y l’a trouvé
Sur les collines de Terre-Neuve, c’était
Sur les collines de Terre-Neuve

Oh, uncle dear, you thought I’d died
In the springtime, love, in the springtime, love
But with my God and love I did survive
Le Île of des Démons, mon oncle
Le Île of des Démons

O, cher oncle, vous croyiez que je suis mort
Au printemps, mon amour, au printempts, mon amour
Mais avec mon Dieu et l’amour j’ai survécue
L’Île des Démons, mon oncle
L’Île des Démons

Oh, her love is gone and her child grows cold
Oh, the years go by, oh, the years go by
But Marguerite in France grows old
And she thinks back to the days of love
On the hills of Newfoundland

O, son amour est parti et son enfant se refroidit
O, les années s’écoulent, o, les années s’écoulent
Mais Marguerite en France vieillit
Et elle repense à l’époque de l’amour
Sur les collines de Terre-Neuve

So come now take my hand
In the springtime, love, in the springtime, love
And like Marguerite we’ll make our stand
And we’ll live and love as woman and man
On the hills of Newfoundland

Alors, viens et prends ma main
Au printemps, mon amour, au printempts, mon amour
Et comme Marguerite nous prendrons notre positions
Et vivrons et nous aimerons comme femme et homme
Sur les collines de Terre-Neuve

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *