Au Canada

Récemment ma femme a décidé de quitter son emploi. Ils ont eu beaucoup de changements pendants ces dernières deux années, et elle ne veut pas y rester.

De temps en temps, nous avons parlé de nous déménager au Canada. Nous ne savions pas le processus pour qu’elle puisse immigrer. Donc, la semaine dernière, nous avons consulté une avocate à Halifax.

Parce que je suis citoyen canadien, si j’avais un emploi, je pourrais commencer demain. Et une fois que j’ai été mis en place au Canada, elle pourrait me rejoindre.

Puis, je pourrais la sponsoriser pour devenir résidente permanente.

Tout ceci explique pourquoi je cherche maintenant pour un emploi au Canada. Mon français est trop faible; je ne pourrais pas occuper un emploi bilingue. Mais j’espère que, après avoir trouvé un emploi, j’aurai plus de possibilités de l’étudier, écouter, parler… et améliorer.

J’ai besoin aussi d’apprendre la terminologie française pour le domaine où je travaille — la formation et l’apprentissage en milieu de travail (et pas, pas exemple, à l’école ou à l’université). Je parle souvent de “job aids,” et une collègue francophone m’a dit que le term français est « aide-tâche ».

2 thoughts on “Au Canada”

  1. Je ne sais pas où en sont vos démarches de recherches d’emploi, mais je vous souhaite bonne chance tout de même. Vous pourriez surement travailler uniquement en anglais dans 8 ou 9 des provinces canadiennes sans problèmes !!!

  2. Merci, M. le Prof. Je voudrais vivre dans l’est du Canada; je dis souvent qu’en Alberta, on serait trop loin de l’océan. Mais comme j’ai lu l’autre jour, je crois que c’est mieux de se déplacer pour le travail que pour l’emplacement.

    Vous m’avez rappelé que j’ai négligé ma charrette, qui est comme celle de Pélagie coincée dans la boue.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *