Carrickfergus

dalriada_wiki_commons
Dal Riada vers 590 après J-C, de Wikipédia

Carrickfergus est une ville du comté Antrim, en Irlande du Nord; son nom vient du gaélique irlandais, Carraig Fhearghais (le rocher de Fergus), après Fergus, roi légendaire de Dal Riada. royaume sur la côte nord-est de l’Irlande et la côte ouest de l’Écosse autour du 7ème siècle.

Dans la mélodie, vous pouvez entendre un écho de Peggy Gordon.

Les paroles anglaises ne sont pas completement claires. Il semble qu’en partie ceci était une chanson macaronique — un mélange de deux langues (anglais et gaélique irlandais) — et que maintenant, certaines lignes ont été changées, par un écrivain ou par un chanteur, même si involontairement.

Donc, pas facile à faire une traduction en français. En partie, la chanson est celle d’un vagabond, loin de chez lui. Elle est aussi, peut-être, une complainte pour un amour perdu – les  « pierres de marbre d’or et d’argent » peuvent être des pierres tombales.

La chanteuse, Alison Moorer, est une américaine; elle chante en tant que participant aux Transatlantic Sessions (sessions transatlantiques),  une série de productions musicales avec des musiciens de l’Irlande, de l’Écosse, et d’Amérique du Nord.

CARRICKFERGUS

I wish I had you in Carrickfergus
Only for nights in Ballygrant
I would swim over the deepest ocean
The deepest ocean to be by your side

Je voudrais que j’étais avec toi à Carrickfergus
Seulement pour des nuits en Ballygrant
Je nagerais le plus profond des océans
Le plus profond des océans d’être à ton côté

But the sea is wide and I can’t swim over
Nor neither have I wings to fly
I wish I could find me a handy boatman
To ferry me over to my love and die

Mais la mer est vaste; je ne peux pas le nager
Ni je  n’ai pas d’ailes pour voler
Je voudrais me trouver un batelier utile
Pour me transporter à mon amour et mourir

My childhood days bring back sad reflections
Of happy times so long ago
My girlhood friends and my own relations
Have all passed on like the melting snow

Mon enfance ramene des réfexions tristes
Des heures heureuses si longtemps
Mes amis de la jeunesse et mes propres relations
Sont tous partis comme la fonte des neiges.

But I’ll spend my days in endless roaming
Soft is the grass, and my bed is free
Oh, to be home now in Carrickfergus
On that long road down to the salty sea

Moi, je vais passer mes jours m’en vagabondant sans fin
L’herbe est douce, et comme lit, elle est gratuit
O, être chez moi maintenant à Carrickfergus
Sur cette longue route vers la mer salée

And in Kilkenny it is reported
On marble stone there black as ink
With gold and silver I did support her
But I’ll sing no more till I get a drink

Et en Kilkenny il est rapporté
Sur pierre de marbre là, noir comme l’encre,
Avec l’or et l’argent je lui ai soutenu–
Mais je vais plus chanter jusqu’à ce que je reçois un verre

I’m drunk today and I’m rarely sober
A handsome rover from town to town
Oh, but I am sick now, and my days are numbered
Come all ye young men and lay me down.

Ivre aujourd’hui, et je suis rarement sobre,
Un vagabond beau de ville en ville
Que je suis malade maintenant, et mes jours sont comptés
Venez, vous les jeunes hommes, et me portez en terre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *