I am a town (Je suis une ville)

Une chanson écrit par Mary Chapin Carpenter. Pour moi, il évoque les petites villes, souvent laissées par la vie moderne. Elle a aussi des allusions à des aspects du Sud américain. Le Caroline du Nord et le Caroline du Sud sont quelque fois connus simplement comme  « Carolina » même lorsque le orateur veut dire l’un d’eux en particulier.

(James Taylor chante ici du Caroline du Nord, mais sa chanson est « In My Mind I’m Going to Carolina / Dans mon ésprit, je vais au Caroline ».)

 I AM A TOWN / JE SUIS UNE VILLE

I’m a town in Carolina,
I’m a detour on a ride
For a phone call and a soda,
I’m a blur from the driver’s side
I’m the last gas for an hour
If you’re going twenty-five
I am Texaco and tobacco,
I am dust you leave behind

Image: GoBucks2
Image: GoBucks2

Je suis une ville en Caroline
Je suis un détour sur un tour
Pour un appel téléphonique et un soda
Je suis un flou du côté du chauffeur
Je suis le dernier gaz pendant une heure
Si vous allez vingt-cinq
Je suis Texaco et le tabac
Je suis la poussière que vous laissez derrière vous

Le dernier gaz: le long des routes aux États-Unis, vous voyez souvent des affiches qui disent, “Dernier gaz pour 50 miles.” Ça signifie que, si vous pensez que vous n’avez pas beaucoup de gaz, acheter-le ici!

Image: Zanthia
Image: Zanthia

I am peaches in September,
and corn from a roadside stall
I’m the language of the natives,
I’m a cadence and a drawl
I’m the pines behind the graveyard,
and the cool beneath their shade,
where the boys have left their beer cans
I am weeds between the graves.

Je suis les pêches en Septembre
et le maïs d’un stand au bord de la route
Je suis la langue des indigènes
Je suis une cadence et une voix traînante
Je suis les pins derrière le cimetière
Et la fraîcheur sous leur ombre
Où les garçons ont laissé leurs canettes de bière
Je suis les mauvaises herbes entre les tombes

My porches sag and lean
with old black men and children
Their sleep is filled with dreams,
I never can fulfill them
I am a town.

Mes porches s’affaissent et se penchent
avec des vieillards noirs et des enfants
Leur sommeil est plein de rêves,
je ne peux jamais les accomplir
Je suis une ville

I am a church beside the highway
where the ditches never drain
I’m a Baptist like my daddy,
And Jesus knows my name

1ère Église Baptiste, Washington, Virginie; image: David Hoffman
1ère église baptiste, Washington, Virginie; image: David Hoffman

I am memory and stillness,
I am lonely in old age;
I am not your destination
I am clinging to my ways
I am a town.

Je suis une église à côté de l’autoroute
Où les fossés ne drainent jamais
Je suis un baptiste comme mon papa
Et Jésus sait mon nom
Je suis la mémoire et le calme
Je suis seul dans la vieillesse
Je ne suis pas votre destination
Je m’accroche à mes façons
Je suis une ville

I’m a town in Carolina,
I am billboards in the fields
I’m an old truck up on cinder blocks,
Missing all my wheels

Image: Simon Law
Image: Simon Law

I am Pabst Blue Ribbon, American,
“Southern Serves the South”

Image: MichaelChaos -- le chemin de fer Southern Railway
Image: MichaelChaos — le chemin de fer Southern Railway

I am tucked behind the Jaycees sign,
On the rural route
I am a town
I am a town
I am a town
Southbound.

Je suis une ville en Caroline
Je suis des panneaux d’affichage dans les champs
Je suis un vieux camion monté sur des parpaings
Manquant tous mes roues
Je suis Pabst Blue Ribbon, American,

Image: Brandon Rector
Image: Brandon Rector

“Southern dessert le Sud”
Je suis caché derrière le sign Jaycees
Sur la route rurale
Je suis une ville
Je suis une ville
Je suis une ville
Vers le sud

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *