Suas Leis a’ Ghàidhlig – Vive le gaélique

Le dernier mai, je suis allé aux Victoria Highland Gamesles Jeux des Highlands Victoria. C’est une célébration de la culture écossais, avec de la musique, de la danse, des concours, de la nourriture, et beaucoup de personnes à la peau pâle et les cheveux roux.

Par hazard, j’ai trouvé un stand avec des informations de Guth nan Eilean (La voix de l’île), la chorale gaélique de Victoria. Et quelques minutes plus tard, j’étais assis dans la tente où le chœur était sur ​​le point de chanter.

J’ai écrit souvent, ici dans ma charrette, que je ne parle que quelques mots de gaélique. Mais elle était la langue de tous mes aïeux, et ceux qui de temps en temps visitent la charrette peuvent voir ici beaucoup des chansons en gaélique.

Alors — j’ai apprécié la performance tant que je m’ai demandé, pendant la semaine prochaine, si je dois rejoindre ce groupe.

Il me faut apprendre à chanter en harmonie, et je dois aussi apprendre les mots (et leur pronunciation) en gaélique. Tout de même, j’ai déjà eu beaucoup de plaisir.

Et je veux partager cette chanson, Suas Leis a’ Ghàidhlig — Vive le gaélique. Cette chanson célèbre la langue et encourage les gens à la chérir, comme tous les gens devraient chérir la langue qui a soutenu leur culture.

Dans la vidéo, une collection de chorales chante quelques versets, mais j’ai mis des autres versets ici dans ma charrette. (Les chorales ont participé à un Mod — un festival gaélique — à Paisley, en Écosse.)

Togaibh i, togaibh i, cànan ar dùthcha,
Togaibh a suas i gu h-inbhe ro-chliùitich;
Togaibh gu daingeann i ‘s bithibh rith’ bàidheil,
Hi ho rò, togaibh i, suas leis a’ Ghàidhlig!

Praise it, praise it, the language of our country
Give it honourable status
Promote it with spirit, and treat it with affection,
Hi horo, praise it, up with the Gaelic.

Glorifiez-la, glorifiez-la, la langue de notre pays
Donnez-elle le statut honorable
Promouvez-la avec esprit, et la traitez avec affection
Hi horo, glorifiez, vive le gaélique

‘S i cànan na h-òige; ‘s i cànain na h-aois;
B’ i cànan ar sinnsir; b’ i cànan an gaoil;
Ged tha i nis aost’, tha i reachdmhor is treun;
Cha do chaill i a clì ‘s cha do strìochd i fo bheum.

It’s the language of youth, it’s the language of the aged,
it was the language of our ancestors, it was the language they loved
Although it is now old, it is robust and strong
It has not lost its power, and it has not surrendered to misfortune.

Elle est la langue des jeunes, elle est la langue des vieux
Elle était la langue de nos aïeux, elle était la langue qu’ils aimaient
Bien que maintenant elle est vieille, elle est robuste et forte
Elle n’a pas pardue son pouvoir, et elle n’a pas renoncé à malheur

Tha mòr-shruth na Beurla a’ bagradh gu cruaidh
Ar cànain ‘s ar dùthchas a shlugadh a suas;
Ach seasaibh gu dìleas ri cànain ur gaoil,
‘S chan fhaigh i am bàs gu ruig deireadh an t-saoghail.

The great stream of English threatens to overtake
our language and heritage
But stand fast to our beloved language
and the world will end e’re she would die

Le grand courant d’anglais menace de dépasser
Notre langue et notre patrimoine
Mais tenir ferme à notre langue bien-aimée
et le monde finira avant qu’elle allait mourir.

O togaibh ur guth às leth cànan nam beann,
Is cluinnteadh a fuaim air feadh mhonadh is ghleann;
Àrd-sheinnibh a cliù ann am bàrdachd ‘s an ceòl,
‘S na leigibh le coimhich a masladh rar beò.

Raise your voices for the language of the bens
And its sound will be heard throughout moorland and glen
Sing high its renown in poetry and music
Put the lie to the aspersion that Gaelic doesn’t live

Lever vos voix pour la langue des bens (beinn, colline de l’Écosse)
et son son sera entendu à travers les landes et les vallons
Chantez haut son renommé avec la poésie et la musique
Montrez combien est fausse l’affirmation selon laquelle gaélique ne vit pas

O togaibh a bratach gu h-àrd anns an tìr,
‘S biodh litrichean maireannach sgrìobht’ air gach cridh’,
Cha trèig sinn a’ Ghàidhlig, ‘s cha chaill i an deò;
Cànain mhùirneach ar dùthcha, cha trèig sinn rar beò.

Raise her banner over the land,
and living letters will be written on each heart
We won’t desert the Gaelic; we will never lose it,
the precious language of our heritage, as long as we live.

Élevez sa bannière au-dessus du pays
et des lettres vivantes seront écrit sur chaque coeur
Nous n’abandonnerons jamais le gaélique; nous ne la perdrons jamais,
la langue précieuse de notre patrimoine, aussi longtemps que nous vivons.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *